Export vers le Sénégal

Export vers le Sénégal, exportationExporter son véhicule, c’est faire en sorte que le véhicule quitte la France. Le véhicule a des plaques d’immatriculation françaises. Mais, il part à l’étranger, en dehors du territoire français. C’est le cas par exemple lors d’un export vers le Sénégal.

Export vers le Sénégal et autres pays d’Afrique

Mamadou a acheté une voiture à Paris pour sa famille qui habite au Sénégal. Il va souscrire une assurance pour un véhicule qu’il va convoyer mais qui ne lui appartient pas. Il choisit une assurance de 60 jours, le temps de faire les préparatifs en vue d’un voyage au pays. Arrivé à Dakar, Mamadou pourra faire changer les plaques françaises contre des plaques sénégalaises. A partir de là, un assureur présent sur place à Dakar pourra prendre le relai.

Plusieurs chauffeurs

AUTOTEMPO spécialiste en assurance temporaire lui propose un couverture provisoire moins chère lui convient particulièrement car il n’y a pas de conduite exclusive. Aussi, il pourra prêter le volant durant le long trajet, sans crainte d’une non couverture. De plus tous les territoires traversés (jusqu’au MAROC) sont assurés.
Mamadou connait bien la société AUTOTEMPO qui est la seule à assurer le territoire du Maroc depuis 1998.

 
S'assurer En Ligne Tarifs Assurance Auto Nous Contacter

Beaucoup de nos clients achètent régulièrement des voitures en Allemagne et en Belgique, puis les revendent à l’export vers l’Afrique. L’avantage de cette activité, c’est que la demande est forte. De plus, les véhicules allemands et belges sont généralement bien entretenus. D’autre part, la décision récente du gouvernement allemand d’interdire la circulation des véhicules Diesel, dans les prochaines années oblige les particuliers à ses séparer de leur voitures anciennes pour acheter des voitures hybrides ou électriques.

En France, le contrôle technique automobile a été renforcé de manière à éliminer progressivement de la circulation, les véhicules les plus anciens. C’est aussi l’une des requêtes à l’origine du mouvement des “Gilets Jaunes”. On a incité les foyers à se procurer des voitures diesel, pendant de nombreuses années. Puis, aujourd’hui, on les contraint à s’en séparer, sous prétexte de pollution importante. Pourtant, il est prouvé que les véhicules électriques, eux aussi, polluent. Surtout à l’étape de la fabrication.

On comprend là qu’il y a un certain lobbying du consortium des industriels qui produisent les voitures hybrides et électriques. Certains grands groupes automobiles n’hésitent pas à injecter des millions d’euros dans leurs opérations de lobbying auprès des diverses Assemblées parlementaires…

Mise à jour le 17 Mai 2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *